Pas suffisante, l’allocation de rentrée ?

Le sujet est revenu dans l’actualité, puisque la rentrée est proche. Et, avec la rentée, revient le temps de l’achat des fournitures scolaires. Un petit tour dans les magasins le rappellera, les rayons étant ( déjà ) bien fournis.

 

Une prime de rentrée jugée trop basse

Que lit-on ( et qu’entend-on ) dans la presse ? « La prime de rentrée jugée trop basse pour la grande majorité des Belges » ( Le Soir ).

De quoi s’agit-il, au fond ? La « prime de rentrée » est un petit coup de pouce accordé récemment aux parents pour faire face aux dépenses qu’engendrent une rentrée scolaire. Selon l’âge de l’enfant, elle pourrait donc varier de 20 à 110 euros.

Cette somme serait nettement insuffisante pour près de 87% de personnes interrogées. Pensez donc ! Que représente 40 euros face aux parfois 400 ( si pas plus ) demandés chaque année pour la scolarité de son enfant. Et donc, cette prime devrait être revue ( à la hausse, cela va sans dire ).

 

C’est déjà un très beau cadeau !

Je me permets un ( nouveau ) petit coup de gueule en prenant connaissance de tous ces parents qui s’insurgent contre d’une part le coût des études ( alors que l’enseignement est supposé être gratuit ) et d’autre part contre cette prime trop basse, donc.

Je pense toujours à mon expérience personnelle. Mes parents ont toujours dû faire face à toutes les dépenses me concernant et je peux dire que je n’ai jamais manqué de rien. Cela n’a pas toujours été facile pour eux, d’autant plus que « de mon temps » il n’existait pas autant de coup de pouce aux familles.

Ainsi, à l’heure actuelle, les parents peuvent compter :

  • sur des allocations familiales ;
  • sur une ( petite ) prime de rentrée ;
  • sur un meilleur remboursement chez le médecin ;
  • sur un remboursement total des visites chez le dentiste pour les enfants de moins de 18 ans ;
  • sur une participation aux frais d’orthodontie;
  • parfois sur une participation à certaines activités ( clubs sportifs, par exemple ) ;
  • sur des frais scolaires limités ( frais de photocopies, maximum à facturer, … ) ;

Excusez-moi si j’en oublie ou corrigez-moi si je me trompe.
Mais à part les allocations familiales, mes parents n’ont jamais pu bénéficier de tous ces ballons d’oxygène qui auraient mis un peu de beurre dans les épinards. Je me répète, mais ils ont toujours fait face à toutes les dépenses ( et qu’on ne me dise pas qu’il y a 20 ans, le coût de la vie était beaucoup plus bas que maintenant ! ).

Cette prime me semble donc un beau cadeau !

 

Les dépenses de la rentrée : ont-elles bon dos ?

On peut légitimement se poser la question.

Les enfants d’aujourd’hui ne s’habillent-ils qu’à la rentrée ? Ne mangent-ils qu’à l’école ? A en croire certains, c’est l’école qui est responsable de toutes les dépenses.

Il me semble qu’il faudrait rappeler à bon nombre de parents que les allocations sont une aide financière dans les frais d’éducation des enfants ( l’éducation, cela ne comprend pas que l’école ).

Certes, il faut renouveler le matériel qui s’est abîmé/cassé l’année scolaire précédente, mais ne me faites pas croire que tout est à remplacer.
Certes, l’enfant a certainement grandi pendant les vacances, mais ne me dites pas qu’il est nu s’il ne va pas à l’école.

Petite conclusion

J’arrête là ce petit coup de gueule.

Ce qu’il serait intéressant de retenir, c’est que cette prime est un joli coup de pouce, d’autant plus que les caisses de l’État ne débordent pas ( on l’entend tous les jours ). Et surtout, qu’il « suffit » de gérer « en bon père de famille », comme mes parents l’ont toujours fait dans un contexte qui n’était pas toujours aussi favorable qu’on pourrait le penser… Un peu comme actuellement, en somme.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Humeurs, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *